Il était une future mariée toute nue…

Chose promise, chose due ! Hier j’annonçais en fanfare avoir (peut être) trouvé ma robe de mariée…

Et si on revenait en arrière ? Histoire que je te raconte mes quelques moments de galère, de craintes, d’espoirs…Bref, chercher sa robe c’est bien compliqué !

Il y’a quelques temps, j’étais une future mariée toute neuve, toute fraîche. Je vivais presque au pays de candy, me disant que les préparatifs seraient (presque) un moment de douceur…laconique et rêveur. Durant cette période, j’avais imaginé ma robe.

C’était mon identité, et je ne me voyais pas me marier dans autre chose. Commença alors l’étape de la recherche de créatrice, couturière, qui aurait le don pour faire de ce croquis une réalité.

Quelques créatrices plus tard, je pense avoir trouvé la bonne personne. Elle est charmante, douce et discrète. Elle est compétente. Mais je commence à douter : faire ma robe? Partir d’un dessin…n’est-ce pas une pure folie ? Sera-t-elle parfaite pour moi ? Me trouverai-je belle?

Une période de doute, des journées à faire du shopping…et *cling* : je trouve une jolie tenue, persuadée qu’elle sera la bonne. Toute gênée, j’éconduis celle qui avait su me convaincre…

Et puis de nouveau les doutes. Je n’arrive pas à me visualiser en mariée. J’abandonne la tenue dénichée en magasin. Je passe des heures sur le net à chercher la robe qui me fera craquer. En vain.

Je désespère…

Avec maman, nous décidons de consacrer une journée entière à faire les magasins : oui, j’avais abandonné l’idée de faire faire ma robe. Trop compliqué, hors budget…J’étais convaincue de trouver.

Nous avons tout fait : les magasins haut de gamme comme les plus modestes. Et rien. Nada. Que de tchi. Enfin si, une robe chez Paule Ka. Je rentre dans la plus grande taille (ndlr. 44). Mais ça plisse un peu. Il faudrait que je perde 5 kilos. Et selon la vendeuse (pas hyper aimable au début…) : « le principal c’est de très peu manger le soir, pas de grignotage, on oublie les féculents…blablabla ». Je crois qu’elle ne savait pas à qui elle avait affaire : une future mariée plutôt bien dans sa peau (bon c’est relatif quand on est une femme non ?), bien décidée à ne pas céder à l’appel des sirènes Weight Watchers en vue de son joli jour.

Bref, en fin de journée, tu imagines ma déception. La journée fut géniale. Un super moment avec ma petite maman (et un essayage non prévu chez Cymbeline…). Mais j’étais encore une future mariée toute nue.

Et puis miracle…hier je me rappelle d’une petite boutique près du bureau. Sans rendez-vous. Des gens sympas, une vendeuse sympa. Deux robes essayées dont une qui me plait bien…Mais j’ai en tête une dernière/ultime solution. Oui je sais, ça fait plusieurs fois que je me dis « cette fois c’est fini »…mais je veux être sûre de ne pas me tromper.

Du coup, je pense ne plus être toute nue pour mon mariage. Mais dans quelle robe ? Affaire à suivre…

camilla akrans_bride(c) Camilla Akrans pour Vogue

Publicités

4 réflexions sur “Il était une future mariée toute nue…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s